Tai Ji Quan


Appartenant à la grande famille du Wushu (arts martiaux chinois), le Tai Ji Quan, prononcé taichi chuan, est un art martial interne : on y recherche le développement de la force vitale à partir de la souplesse et du relâchement, de l'écoute et d'une vision globale du corps en mouvement.

Les séances se composent de pratiques de Qi Gong, de Taolu (enchaînements, équivalent du Kata japonais, s'apparentant à une danse martiale) et de Tui Shou (travail avec partenaire permettant un travail de cohésion et de compréhension de cet art).

Dans l'étude martiale, on retrouve la préparation du corps, la pratique d'enchaînements en solo ou avec partenaire et ses applications dans le système de défense des boxes internes, l'étude de la poussée des mains Tui Shou.


Le Tai Ji Quan c'est aussi la pratique des armes (épée, éventail, bâton, lance…) en solo et avec partenaire.

En tant qu'art martial complet, il apporte une meilleure vitalité et développe qualités mentales et morales.



Pour aller plus loin...


Le Tai Ji Quan, art martial interne chinois est né de la rencontre des techniques martiales ancestrales chinoises, de la philosophie Taoïste et des connaissances de médecine traditionnelle ; cela en fait un système de développement complet pour le corps et pour l’esprit.

Le Taijiquan est l’art martial interne le plus pratiqué à travers le monde, cela est du aux bienfaits qui lui sont accordés sur la santé tant physique que mental, élevé au rang de Qigong médical, il est aujourd’hui pratiqué essentiellement pour ses propriétés prophylactiques.

Il reste néanmoins une voie martiale à explorer, qui peut contribuer sans aucun doute à l’avènement de qualités humaines, morales et sociales nécessaires à notre temps.

Le Taijiquan est un art martial de la grande famille du Wushu chinois. On y retrouve de nombreux styles. Au sein de l'école on étudie le style Yang (style le plus répandu en occident) de la lignée Yang Sau Chung et pour l'étude avancée le Taijiquan de Wudang et Taiji du Corps Fluide de Su Dong Chen.


Chant du sens réel
Pas de forme, pas d’ombre.
Le corps transparent et vide.
Oubliez votre environnement et soyez naturel.
Comme un gong suspendu à la montagne de l’Ouest.
Les tigres rugissent, et les singes poussent des cris stridents.
Fontaine claire, eau calme.
Rivière turbulente, océan de tempête.
Avec votre être entier, développez votre vie.






Les arts martiaux internes, Neijiaquan, sont attachés au courant Taoïste. Ils sont basés sur le développement de l’énergie Qi, l’utilisation du corps de manière fluide et unifié et le développement d’une force souple.


Les plus connus d’entre eux sont le Xinyiquan (Boxe de la Forme et de l’Intention), le Baguazhang (Paume des Huit Trigrammes), et le Taijiquan (Boxe du Faîte Suprême). Dans le cadre de l’école de Su Dong Chen, Essence of Change, les trois grands styles évoqués précédemment sont enseignés ensemble, chacun dans un but bien précis.

Le Xinyiquan, le plus ancien, permet d’acquérir la puissance du corps entier unifié. Les percussions sont plus spécialement développées à partir de cinq formes essentielles : le Wu Xing Quan (Métal, Eau, Bois, Feu, Terre) qui concerne les trois dimensions de l’espace, les ouvertures - fermetures et les spirales. Le Baguazhang, le plus récent, développe les spirales dans l’espace qui permettent de développer notamment clés et projections. Le Taijiquan, quant à lui, permet l’étude de la fluidité et des transformations du mouvement et du contact.
Ces trois disciplines sont rattachées à la pensée chinoise et au Taoïsme,
Le Xinyi Quan suit la loi des 5 éléments (Wu Xing) ;
Le Taiji Quan, la loi de Yin-Yang.
Le Bagua Zhang, le livre des mutations (Yi King) ;
… les trois grands : la Terre, l’Homme et le Ciel…





Pratique des armes


La pratique des armes est un passage obligé si l’on veut maîtriser l’art martial chinois, il en constitue le prolongement et l’approfondissement.


On regroupe les armes en deux catégories, les armes courtes comme l’épée, le sabre, l’éventail et les armes longues comme le bâton, la lance. La liste des armes chinoises est très étendue ; au sein de l’association, sont enseignées les armes citées plus haut.